BENOIT DECQUE

.
—› CV / CONTACT
—› REPORTAGES VIDÉO
—›
REVUE DE PRESSE


TRAVAUX

—› PEINTURES
—› DESSINS
—› INSTALLATIONS PAYSAGÈRES
—› INSTALLATIONS URBAINES
—› INSTALLATIONS MURALES
—› INSTALLATIONS
—› PERFORMANCES
—› CURIOSITÉS
—› CURIOSITÉS ARCHITECTURALES


.



. . .




+

le PAS DE CôTé

Festival Urbain de Création Contemporaine - Bordeaux (F) - Mars 2000.

"[…] chaque pas est une fête.
On se surprend à marcher sur le bord du trottoir comme on faisait enfant, comme si c'était la marge qui comptait, le bord des choses".

Philippe DELERM, La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules.

+
Le "dispositif urbain" est installé dans une des rues de Bordeaux, avec trottoirs, chaussée centrale et files de stationnement de part et d'autre. Il occupe deux à trois places de stationnement et sa forme pourrait s'apparenter à celle d'un grand "radeau" pneumatique "a quai" en attente d'un départ aussi hypothétique qu'énigmatique, mais le dessin asymétrique du "pont" et la position du "bastingage" renverraient à celle d'un ponton "flottant" qui aurait été installé là pour créer un élargissement du trottoir sur lequel il s'appuie … Hésitation. Un lit de 40 de chambres à air disposées en quinconce et ligaturées entre elles par des sandows en caoutchouc constitue l'assise du "dispositif" qui supporte une structure de bois sur laquelle sont fixés le "pont" et le "bastingage". L'ensemble est "amarré" par des bandes de toile adhésive collées en travers du trottoir. Visuellement, ces bandes entraveront la marche du piéton, peut-être sera-t-il tenté de faire le PAS DE CôTé ? Interrogation.
+
Faire le le PAS DE CôTé, c'est prendre pied sur un sol devenu flottant : le déplacement y est délicat, c'est accepter une perspective décalée : de nouvelles lignes apparaissent. C'est enjamder le bord, la main cherche appui,le regard s'accroche. Le "pont" est-il réellement arpentable? Le "bastingage" n'est-il pas trop bas? Morceau de ville à la dérive ou engin a "quai"? … "embarquement".

Et ceux qui auront refusé le le PAS DE CôTé?
Et ceux qui auront refusé de tenter l'aventure? Leurs allées et venues, ne risqueront-elles pas d'endommager les "amarres"? ne risqueront-elles pas de les user, de les sectionner? Un jour, la dernière "amarre" lâchera … "… comme si c'était la marge qui comptait, le bord des choses".
+
• Descriptif:
- les deux croquis ci-dessous décrivent avec précision l'assemblage du "dispositif".
- la structure de "pont" affleurera avec le trottoir, la hauteur sera réglée avec la pressionb des chambres à air.
- les "amarres" seront fixées à cette structure (bandes adhésives) et le "pont" sera monter par dessus.
+ .

.............
+

• Matériaux nécessaires:

- 40 chambres à air de 60 cm de diamètre (emprise: 1,70 m x 8,40 m).
- 13 lattes de bois 5 x 2,5cm de 1,60 m de long (structure primaire de "pont").
- 12 lattes de bois 5 x 2,5cm de 1,10 m de long (structure secondaire de "pont").
- 50 m linéaire de lattes de bois 5 x 2,5 cm (caillebotis de déambulation: le "pont").
- 23 planchettes de bois de 20 x 10 x 2,5 cm (support du "bastingage").

- 9 m de câble métallique ø 3mm pour le "bastingage" (hauteur 10 cm).

- 2 tendeurs pour tendre le "bastingage".
- 139 sandows de 80 cm de long pour la fixation de l'ensemble.

- 100 mètres de toile adhésive de 2,5 cm de large ("amarres").

- vis et petite quincaillerie de fixation.

PROJET NON RÉALISÉ



Urban-art
Kunst im öffentlichen Raum
Kunst im urbanen Raum