BENOIT DECQUE

.
—› CV / CONTACT
—› REPORTAGES VIDÉO
—›
REVUE DE PRESSE


TRAVAUX

—› PEINTURES
—› DESSINS
—› INSTALLATIONS PAYSAGÈRES
—› INSTALLATIONS URBAINES
—› INSTALLATIONS MURALES
—› INSTALLATIONS
—› PERFORMANCES
—› CURIOSITÉS
—› CURIOSITÉS ARCHITECTURALES


.



. . .



Un jour nous avons décidé de déposer nos armes et nos bagages…



Italo Calvino dans ses "villes invisibles" imagine une rencontre entre Kublai Khan, Empereur des Tartares, et Marco Polo, jeune vénitien… Khan a depuis longtemps déposé armes et bagages, il rêve de villes. Une ville naîtra une fois les armes déposées … et les conquérants sédentarisés.
Trois gestes en sont à l’origine:
• Geste 1 : Implanter les axes Nord-Sud et Est-Ouest: le Cardo et le Décumanus.
• Geste 2 : Déposer armes et bagages. Les armes (couteaux et cordes) fixent définitivement les bagages (valises et capes) au sol. Ces “architectures” de toile s’organisent : deux allées apparaissent.
• Geste 3 : Bâtir les fondements de la ville. Quatre pierres d’angle marquent les limites de ce nouveau territoire, une plaque métallique gravée en fixe le centre. Entre centre et limites, une ville reste à bâtir …

Un jour, nous avons décidé de déposer nos armes et nos bagages…
• Jardin de choses, dimensions: 10 x 10m.

• Biennale d’art contemporain Sélest’Art.
• Octobre 1999.
Urban-art.