BENOIT DECQUE

.
—› CV / CONTACT
—› REPORTAGES VIDÉO
—›
REVUE DE PRESSE


TRAVAUX

—› PEINTURES
—› DESSINS
—› INSTALLATIONS PAYSAGÈRES
—› INSTALLATIONS URBAINES
—› INSTALLATIONS MURALES
—› INSTALLATIONS
—› PERFORMANCES
—› CURIOSITÉS
—› CURIOSITÉS ARCHITECTURALES


.



. . .



En regardant passer les jardins,
arrêt sur image.
Un réseau est mis en place, des jardins y circulent à grande vitesse! Le spectacle est inattendu, un arrêt sur image s’impose. Persistence rétinienne, la proposition rapporte cet instant précis où les «choses» se figent : le réseau est un entrelacs de rails de bois posé sur un ballast, les jardins sont des petites compositions paysagères installées dans une soixantaine de brouettes en acier galvanisé qui sont prêtes à se déplacer sur ce réseau. Une large plateforme de bois est installée au centre de la proposition, elle joue le rôle de quai. L’ensemble renvoie à l’image complexe d’une grande gare de chemins de fer. Mouvements et arrêts. Attentes et précipitations. Arrivées, départs... flux et reflux, des chemins se croisent, des destinées aussi.
Les plantes sélectionnées amplifient cette notion de mouvement, elles sont toutes tributaires du vent et sont dites anémophiles. Elles ont besoin du vent soit pour se «poléniser» entre elles, soit pour «coloniser» de nouveaux territoires. Elles appartiennent à deux grandes catégories : les anémochores et les anémogames.
Travail fait en collaboration avec Phillippe Obliger. (Biographie résumée).
"Jardin des des deux rives", Strasbourg 2007.



.
.

Kunst im öffentlichen Raum
Kunst im urbanen Raum