BENOIT DECQUE

.
—› CV / CONTACT
—› REPORTAGES VIDÉO
—›
REVUE DE PRESSE


TRAVAUX

—› PEINTURES
—› DESSINS
—› INSTALLATIONS PAYSAGÈRES
—› INSTALLATIONS URBAINES
—› INSTALLATIONS MURALES
—› INSTALLATIONS
—› PERFORMANCES
—› CURIOSITÉS
—› CURIOSITÉS ARCHITECTURALES


.



. . .



PLANÈTEBELLE,PLANÈTEBLEUE


MAIS QU'ELLE EST BELLE! MAIS QU'ELLE EST BLEUE!
Les mots sont minuscules, ils se déclament à l'infini.

MAIS QU'ELLE EST BELLE! MAIS QU'ELLE EST BLEUE!
Les mots sont actifs, chacun d'entre eux participe au dessin la forme.

MAIS QU'ELLE EST BELLE! MAIS QU'ELLE EST BLEUE!
La forme? une planète?
Est-elle si belle?
Est-elle si bleue?



Planète belle, planète bleue (détail).

• Technique : Tampon encré sur papier.
• Dimensions : 350 x 350cm (polyptyque: 25 panneaux de 70x70cm).


• Présentations publiques :
• Montrouge (F), 48ème salon d’art contemporain - 2003.
• Pau (F), anciens abattoirs de Billère - 2002.
• Aix en Provence (F), festival «Art et Écriture», Galerie Artonef - 2005



••• Note à propos de l'exposition «Art et Écriture»,

Galerie Artonef - 2005.


Mais qu’elle est belle! mais qu’elle est bleue! Une double exclamation* se répète à l’infini. Une répétition qui par ses variations et ses modulations dessine l’objet de notre contemplation et de notre émerveillement: notre Terre.
PLANÈTE BELLE, PLANÈTE BLEUE, dans une dimension restreinte, sera réalisée expressément pour «Art et Écriture» : un polyptique de 16 panneaux de carton-bois de 34 x 34 cm, pour une dimension totale de 136 x 136 cm (voir schéma ci-dessous), la technique utilisée sera une impression à l’encre bleue faite à l’aide de deux «tampons caoutchouc» portant chacun les exclamations «Mais qu’elle est belle» «mais qu’elle est bleue». Deux exclamations qui, comme deux touches de pinceau, deviennent deux infimes parties d’un tout et qui pourtant, comme deux gènes élémentaires, contiennent déjà le dessein de ce tout. Les subdivisions crées par les 16 panneaux évoqueront celles utilisées par les géographes pour leurs tracés cartographiques (méridiens et parallèles). La lecture sera double : à distance PLANÈTE BELLE, PLANÈTE BLEUE apparaîtra comme une image de la Terre vue depuis l’Espace, en position rapprochée les écritures deviendront lisibles, elles feront sens. Le message sera clair et la plasticité évidente.
* «Mais qu’elle est belle, mais qu’elle est bleue» : le groupe marseillais «Massilia Sound System» chante la Méditerranée en ces termes, ici, je voudrais élargir le propos à notre Planète.

PLANÈTE BELLE, PLANÈTE BLEUE
schéma d’assemblage des 16 panneaux.