BENOIT DECQUE

.
—› CV / CONTACT
—› REPORTAGES VIDÉO
—›
REVUE DE PRESSE


TRAVAUX

—› PEINTURES
—› DESSINS
—› INSTALLATIONS PAYSAGÈRES
—› INSTALLATIONS URBAINES
—› INSTALLATIONS MURALES
—› INSTALLATIONS
—› PERFORMANCES
—› CURIOSITÉS
—› CURIOSITÉS ARCHITECTURALES


.



. . .



LE……PONT……HABITÉ


 


. 
Pont du Change, Paris (vue datant de 1639)
 LE……PONT……HABITÉ
https://2.bp.blogspot.com/_tcCMBu0aDqo/S2yICDQjuRI/AAAAAAAADkU/AEyrRBIY4vs/s400/SAINT-FLOUR.Benoit+DECQUE.jpg.

Le Moyen Age en Europe a connu la construction abondante de ponts habités. Ce type d'architecture fut encouragé par la configuration des villes fortifiées de cette époque qui, par leur densité, ne laissaient que peu d’espaces libres à la construction. Le moindre tablier de pont présentait des possibilités et tout type de bâtiment y prit naturellement place : habitations, commerces, lieux de cultes… Différentes communautés s’installèrent sur ces nouveaux édifices, les grossistes, les bouchers, les forgerons et ce jusqu’à des catégories plus prestigieuses comme les bijoutiers, joailliers. Initialement, ces commerçants commencèrent leurs activités, abrités sous des kiosques, échappant à toutes sanctions administratives. Ceci aurait été le cas à Venise, où les magistrats responsables du pont décidèrent alors d’intervenir afin de régulariser les activités commerciales et d’en tirer évidemment quelques bénéfices. Après 1500, les autorités régulant les ponts habités encouragèrent la formation de concentration de commerces de luxe, ce qui fut le cas à Paris au Pont du Change. Le Roi poussa les agents de change à regrouper leurs activités sur ce pont, bien sûr régis par la Cour. Cette concentration attira ensuite des activités commerciales relatives à ces agents de change comme les bijoutiers et joailliers. De tels cas ont existé à Londres, Paris, Florence… et représente le modèle le plus commun.


. 
Pont du Change, Paris (vue datant de 1639)
 LE……PONT……HABITÉ
https://2.bp.blogspot.com/_tcCMBu0aDqo/S2yICDQjuRI/AAAAAAAADkU/AEyrRBIY4vs/s400/SAINT-FLOUR.Benoit+DECQUE.jpg.

Le Moyen Age en Europe a connu la construction abondante de ponts habités. Ce type d'architecture fut encouragé par la configuration des villes fortifiées de cette époque qui, par leur densité, ne laissaient que peu d’espaces libres à la construction. Le moindre tablier de pont présentait des possibilités et tout type de bâtiment y prit naturellement place : habitations, commerces, lieux de cultes… Différentes communautés s’installèrent sur ces nouveaux édifices, les grossistes, les bouchers, les forgerons et ce jusqu’à des catégories plus prestigieuses comme les bijoutiers, joailliers. Initialement, ces commerçants commencèrent leurs activités, abrités sous des kiosques, échappant à toutes sanctions administratives. Ceci aurait été le cas à Venise, où les magistrats responsables du pont décidèrent alors d’intervenir afin de régulariser les activités commerciales et d’en tirer évidemment quelques bénéfices. Après 1500, les autorités régulant les ponts habités encouragèrent la formation de concentration de commerces de luxe, ce qui fut le cas à Paris au Pont du Change. Le Roi poussa les agents de change à regrouper leurs activités sur ce pont, bien sûr régis par la Cour. Cette concentration attira ensuite des activités commerciales relatives à ces agents de change comme les bijoutiers et joailliers. De tels cas ont existé à Londres, Paris, Florence… et représente le modèle le plus commun.

https://2.bp.blogspot.com/_tcCMBu0aDqo/SMkGhlGojaI/AAAAAAAABwo/WZlPCm6R4tY/s400/Benoit+DECQUE+St+FLOUR1.JPG.
Ma proposition pour "Chemin d'art - 08" à Saint-Flour s'intitule "Le pont habité". Elle se présente sous forme d'une suite de 10 installations implantées sur le 10 piliers béton de la passerelle qui enjambe l"Ander en Aval du "Pont Vieux".
Chaque installation est une pile apparemment aléatoire, voire incertaine sur laquelle est perché un "habitacle improbable" refuges pour quelques unes de nos pensées vagabondes…
https://3.bp.blogspot.com/_tcCMBu0aDqo/SMkGiEvb-tI/AAAAAAAABww/sPqiu7MqJAA/s400/Benoit+DECQUE+St+FLOUR2.JPG.
https://4.bp.blogspot.com/_tcCMBu0aDqo/SMkGiWb_HDI/AAAAAAAABw4/DrprQlcU0so/s400/Benoit+DECQUE+St+FLOUR3.JPG.
https://4.bp.blogspot.com/_tcCMBu0aDqo/SMkGiirOfDI/AAAAAAAABxA/3V4zrSIxLyA/s400/Benoit+DECQUE+St+FLOUR4.JPG.


••• Lieu d’implantation:
La passerelle piétonne qui enjambe l’Ander en aval du «Pont Vieux».
••• Caractéristique du lieu:
Cette passerelle est composée de 10 piliers de béton et d’un «tablier» en caillebotis métallique. Les piliers sont plus larges que le «tablier», ce qui crée une série de 10 petites plateformes en avancée sur l’eau.
.
••• Intervention:
En référence aux architectures des ponts habités du Moyen Age, ces 10 plateformes accueilleront une suite des 10 installations qui se présenteront chacune sous forme d’un petit «habitacle» construit au sommet d’une «pile» de plaques de bois apparemment «aléatoire» et «incertaine».
••• Technique de mise en œuvre:
1) Les «habitacles»: Petites architectures de bois colorées, intérieur blanc cassé, trois parois, un toit à deux pans, absence de plancher, fixation à la «pile» par une pièce formant «passerelle», collage.
2) Les «piles»: Plaques de contreplaqué de toutes sortes, de toutes épaisseurs, de toutes tailles. Assemblage par collage, stabilisation par traverses se bloquant sous le «tablier» et éventuellement par de fines tiges de bois reliant les «piles» entre elles
.
••• Note:
Le caractère apparemment aléatoire de ces 10 «piles» de plaques de bois évoqueront le caractère «non-planifié» des constructions des «ponts habités» du Moyen Age». Les «habitacles» hauts, étroits et «perchés» renforcement cette impression.
Le visiteur «contemplera» cette installation depuis la passerelle, il sera accoudé à la rambarde, il découvrira «à ses pieds» la base de l’empilement et de son regard il le remontera comme un grand escalier incertain, il devra se construire son propre itinéraire mental pour en atteindre le sommet. Là, il découvrira un «habitacle»: deux parois latérales, un mur du fond et une toiture à deux pans… mais pas de plancher… donc matériellement «inhabitable»: habitacle inhabitable, seules ses pensées pourront venir s’y réfugier … vagabondes. Vers quels «ailleurs»l’emmèneront-elles?
.
"Improbables habitacles", en attente de leurs "piles incertaines", travail en cours
 Projet pour «Chemin d’Art-08» - 15100 Saint-Flour
Juillet 2008•••a.jpg (10892 octets)•••
Urban-art
Kunst im öffentlichen Raum
Kunst im urbanen Raum



https://4.bp.blogspot.com/_tcCMBu0aDqo/S3a7HTKa6rI/AAAAAAAADlE/sRoTGpstt7g/s400/bouton+fleche+precedent.gif


https://1.bp.blogspot.com/_tcCMBu0aDqo/S3a7HuTW8VI/AAAAAAAADlM/6iMa5jYdc6s/s400/bouton+fleche+suivant.gif