BENOIT DECQUE

.
—› CV / CONTACT
—› REPORTAGES VIDÉO
—›
REVUE DE PRESSE


TRAVAUX

—› PEINTURES
—› DESSINS
—› INSTALLATIONS PAYSAGÈRES
—› INSTALLATIONS URBAINES
—› INSTALLATIONS MURALES
—› INSTALLATIONS
—› PERFORMANCES
—› CURIOSITÉS
—› CURIOSITÉS ARCHITECTURALES


.



. . .



.
L..A....B..E..L..L..E....A..F..F..A..Z..I..R..E

Forme libre, circonstanciée et amarrée.

"Chemin d'art-06", SAINT FLOUR.
Proposition mettant en œuvre une matière première extraite des délaissés des marchés hebdomadaires de Saint Flour : le bois de cageot.


Aff
azire !

Affazire … et ce A ! et ce Z !
et ce doigt ! (glissando spesso)
du A au Z (legato troppo),
pas-du-R-au-T (staccato-staccato)
ni du T au I (greco, lui !) : AZERTI le Grec,
du A au Z, de l’alpha à l’Ω,
tout est là (nous le savons),
entre ces deux touches,
la forme y est azussi : belle… libre… (nous la trouverons).

La forme est élancée, fuselée, elle est allongée
Amarrée à sur un lit de voliges, elle semble être dessinée pour le départ.
Vers un ailleurs.
Belle, libre , voilà l’affazire !

Glossaire :
AFFAZIRE : n.f. mot ordinaire contenant une faute d’orthographe non corrigée (volontairement ?)
elle-même causée par une faute de frappe sur un clavier d’ordinateur AZERTY : un doigt glissant (malencontreusement ?) de la touche A à la touche Z sa voisine.
AZUSSI : adv. Par extension ce mot contient la même déformation que le précédent.

Note :
« Affazire » est une forme libre, libre dans son élaboration, sa matérialisation et son positionnement.
Libre dans son dessin et dans ses desseins, elle sera libre d’interprétations, elle sera belle.
Ses contours mémorisables ne lui enlèveront rien de son caractère énigmatique. Interrogation permanente, équation en cours de résolution (toujours) : des questions sur son rôle, ici, sur sa présence, perçue, sur son intérieur, dissimulé, sur son enveloppe, pélagienne ? Peu de réponses autant que beaucoup.
Et puis il y a ces amarres : liberté maintenue en place et lieu, entraves ou liens à entretenir ?
Puisse « Affazire » être porteuse de libre-pensées !

Benoît DECQUE, décembre 2005.

.
LA BELLE AFFAZIRE
page d'écriture, crayon sur papier 21x30 cm
.
LA BELLE AFFAZIRE
pièce de table: bois de cageot, ruban adhésif, galet noir, ficelle, env. 60x60x60 cm

La photo ci-dessus est une «belle Affazire» de table réalisée en 2005, qui se décompose en deux parties :
• Une forme en bois de cageot tressé,
• Un système d’amarrage composé d’un galet noir et d’une longe de coton blanc. Mon travail pour «Chemin d’Art-2006» consistera en une transposition à l’échelle de la ville de cette «belle Affazire» de table. Le matériau est ce bois de cageot récupéré en abondance sur les marchés, la forme est urbaine, elle est élancée, fuselée et de grande dimension. Elle a la particularité d’être amarrée… serait-elle en partance? … vers un ailleurs? Des déplacements dans la ville seront-ils envisageables? Belle, libre, voilà l’
Affazire! La forme définitive sera arrêtée en fonction de son implantation. Le système d’amarrage variera lui aussi en fonction du lieu, il sera fait soit à partir d’éléments existants in-situ : éléments architecturaux, blocs de basalte, arbres soit à partir d’éléments rapportés comme un lit de solives...
• La
«belle Affazire» sera fabriquée sur place:
Matériau : bois de cageot (200 à 300 cageots environ selon les possibilités), ficelle sisal pour le système d’amarrage.

Technique : Les cageots seront seront «dépecés» pour en extraire les planchettes de bois qui seront «tressées» et assemblées par simple ligaturage.

Dimensions : environ 3 à 4m de long, 2m de haut et 1m d’épaisseur.

.
LA BELLE AFFAZIRE
pièce de table, détail
.
LA BELLE AFFAZIRE
études de systèmes d'amarrage possibles, crayon sur papier 21x30 cm
.
PROJET NON RÉALISÉ

Urban-art
Kunst im öffentlichen Raum
Kunst im urbanen Raum